L’usine GM&S va-t-elle pouvoir continuer son activité ?

La décision du tribunal concernant l'usine GM&S

L’avenir de l’usine GM&S se décide aujourd’hui alors que le tribunal de commerce de Poitiers doit donner son verdict dans la matinée.

L’équipementier automobile GM&S de l’usine La Souterraine dans la Creuse, lutte depuis plusieurs semaines pour continuer son activité alors que ses deux principaux clients PSA et Renault arrêtaient au fur et à mesure leurs commandes. La décision finale du tribunal sera soit la liquidation judiciaire, soit un prolongement du redressement judiciaire en attendant un éventuel repreneur.

Salariés, syndicats et avocats de l’entreprise sont assez confiants concernant le verdict du tribunal de commerce. Mr Jean-Louis Borie, avocat représentant de l’entreprise dans cette affaire déclarait « je n’ai pas d’inquiétude majeure à l’issue de l’audience parce que tout le monde a opiné dans le même sens en faveur d’une prolongation ». En effet, les actions menées par le groupe durant les dernières semaines et notamment ce week-end sur paris ont interpellé de nombreuses personnes.

Première action concrète, les constructeurs autos PSA et Renault se sont engagés chacun à augmenter leurs commandes annuelles respectives. Pour PSA une augmentation de 10 à 12 millions d’euros et de 5 à 10 millions pour Renault. Cela devrait permettre de remettre l’entreprise sur pied pour l’instant, mais ce n’est pas suffisant d’après les syndicats, car l’équilibre de l’entreprise nécessite un CA d’au moins 35 millions d’euros annuels.

Deuxième bonne nouvelle pour le groupe GM&S, au moins deux personnes auraient montré leur intérêt à reprendre l’entreprise en faillite, il s’agit du groupe stéphanois GMD (Groupe Mécanique Découpage) et le fortuné Jean-Jacques Frey riche investisseur dans l’immobilier commercial qui ne s’était encore jamais intéressé à l’investissement dans l’automobile.

Depuis le premier plan social en 1997, GM&S est en difficulté pour développer son activité et le groupe ne dépend que de deux gros clients qu’est PSA et Renault. L’avenir de l’entreprise repose peut-être sur une diversification de son activité.

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE