La confiance des ménages a stagné en France en avril, se maintenant au niveau de sa moyenne de longue période à laquelle il est ancré depuis le début de l’année, selon les données publiées mercredi par l’Insee.

L’indicateur synthétisant cette confiance se maintient pour le quatrième mois consécutif à 100 – soit son plus haut niveau depuis octobre 2007 – conformément aux attentes des économistes.

Si la plupart des composantes de cet indicateur ont connu une relative stabilité, l’enquête d’avril fait apparaître un recul des craintes des ménages sur le chômage, qui ont atteint leur plus bas niveau depuis juin 2008.

Le solde correspondant aux inquiétudes des ménages sur l’évolution du chômage, qui se situe depuis six mois nettement en deçà de sa moyenne de long terme, continue donc de s’en éloigner, souligne l’Insee.

Les ménages légèrement moins optimistes

L’opinion des ménages sur leur situation financière et celle sur leur capacité d’épargne sont restées relativement stables en avril, tout comme la proportion de ménages jugeant qu’il est opportun d’épargner.

La proportion de ménages estimant qu’il est opportun de réaliser des achats importants ou de partir en vacances  s’inscrivent en revanche en hausse de trois points et repasse au-dessus de sa moyenne de long terme.

Ils sont légèrement moins optimistes sur l’évolution de leur niveau de vie passé (en recul de deux points), tandis que leur opinion sur leur niveau de vie futur atteint son plus haut niveau depuis octobre 2007 (en hausse d’un point).

Concernant l’inflation, les ménages sont moins nombreux à anticiper une augmentation des prix au cours des douze prochains mois et ils sont également moins nombreux à estimer que les prix ont progressé au cours des douze mois précédents.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *