Le chef de Daech, Abou bakr Al Baghdadi, serait-il mort ?

Abou Bakr al-Baghdadi, pourrait avoir été tué par l'armée russe

Une frappe aérienne visant une réunion des dirigeants de l’état islamique aurait provoqué la mort du chef de Deach, Abou bakr Al Baghdadi, a déclaré le ministère de la Défense russe. Abou bakr Al Baghdadi est actuellement l’homme le plus recherché au monde.

Cette opération aurait été menée le 28 mai dernier, contre la ville de Raqqa, une ville sous le contrôle total de l’EI. Cependant, rien ne confirme qu’il est réellement mort. A l’heure actuelle, on attend toujours une preuve qui pourrait le confirmer.

« Selon les informations qui sont en cours de vérification via différents canaux, le chef de l’État islamique Abou Bakr al-Baghdadi, qui a été éliminé par la frappe aérienne, était également présent lors de la réunion » affirme le ministère au travers de l’agence Ria.

Une prime de 25 millions de dollars offerte par les Etats-Unis pour la capture de Abou Bakr al-Baghdadi

Abou Bakr al-Baghdadi s’était proclamé calife par son groupe de terroriste, ce qui fait de lui l’homme le plus recherché au monde. Une récompense de 25 millions de dollars a été mise en place par les États-Unis, pour quiconque le captura. Cependant, Abou Bakr al-Baghdadi, est considéré comme un fantôme. En effet, il est introuvable et on ne l’a vue qu’une seule fois en trois ans, apparaissant alors dans une vidéo, diffusée en juillet 2014. C’est d’ailleurs dans cette vidéo qu’il s’était auto déclaré califat devant une armée de terroriste.

Ce qui est étonnant, c’est qu’il avait déjà été capturé par les états unis, dont il est resté prisonnier pendant plus d’an, avant d’être libéré. En effet, les Américains, à l’époque, ne se doutaient pas qu’il s’agissait là, en fait, d’une cible de la plus haute importance, malheureusement. Les 25 millions de dollars, peuvent probablement le ralentir dans ses démarches, ce qui n’est pas une mauvaise chose.
Il n’y a plus qu’à attendre la confirmation ou l’infirmation de la mort du chef de Deach.

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE